La perception des réseaux sociaux numériques par les étudiants

La perception des réseaux sociaux numériques par les étudiants

L’émergence des réseaux sociaux semble un sujet de plus en plus traité par les étudiants notamment lors de cursus Marketing/Communication ou Ressources Humaines. Leurs sollicitations sont nombreuses pour interviewer les acteurs du web 2.0.

Cela m’a amené à me demander quelle vision ils dégageaient de leurs analyses et ce qui les avaient amenés vers ces interrogations: formation, stage, entourage professionnel ou intérêt personnel ?

Après avoir interviewé ceux qui m’avaient sollicité (valorisant ainsi la principale règle des réseaux sociaux : donner pour recevoir !) au cours de l’année, voici mon analyse quant à leurs retours sur leurs perceptions des réseaux sociaux dans la recherche d’emploi.

Une présence sur les réseaux renforcée

80% était déjà présents sur au moins un réseau avant la réalisation de leur mémoire. L’ensemble des étudiants ont choisi de s’inscrire au minimum à deux réseaux sociaux supplémentaires à l’issu de leur étude. Pour la majorité, ils ont fait le choix des deux leaders dédiés aux réseaux professionnels généralistes, malgré le nombre importants de réseaux proposés qui leur sont dédiés.

Ils valorisent cette utilisation pour la facilité de « rester en contact » avec leurs rencontres professionnelles. Leur utilisation passe également par le partage d’expérience sur des groupes d’échanges et une veille facilitée sur les sujets traités notamment lors de la rédaction de leur mémoire.

Il en ressort une conviction quant à la pertinence d’une présence sur les réseaux sociaux professionnels, même si Facebook ressort largement gagnant, tous déclarent avoir un compte.

Des sujets encore peu explorés par les formations

L’ensemble des étudiants qui choisissent ce sujet sont curieux de comprendre l’impact dans l’entreprise des RSN, comme l’indique Edith Porcher : « Leur impact et leur puissance au sein de notre société m’intriguaient et j’ai voulu les étudier et voir leur influence en RH et dans le recrutement »

Comme Christophe Lefrancois ou Aurore Dandoy, chacun part d’un constat lié à une curiosité personnelle, et déclenche souvent une volonté de développer une expertise professionnelle.

Les formations semblent avoir pris en compte ce thème mais ne l’intègrent pas au sein des programmes. Certaines proposent des conférences au cours de l’année faisant intervenir des professionnels, avec pour principal sujet la gestion de l’identité numérique.

Ainsi comme le regrettent certains, « ce sujet a été traité lors de ma formation mais de façon très sommaire et peu approfondie. »

GEN Y

Ils reconnaissent être à l’aise avec les outils mais le plus important est leur réflexe de « rechercher l’ensemble des informations sur internet ou les RSN » comme l’explique Edith Porcher qui va même plus loin dans le cadre de son métier en RH : « En tant que RH, nous prenons le réflexe d’aller regarder sur Viadéo ou LinkedIn lorsqu’on reçoit un CV pour un poste ». Elle reconnait également son exigence envers les entreprises. Plusieurs étudiants soulignent également l’intérêt pour les réseaux sociaux internes des entreprises et les implications des réseaux sociaux sur la gestion des talents.

Par contre, les notions 2.0 (génération Y, identité numérique, Personal branding, Serious Game, community manager…), sont des termes que 40% des étudiants avouent avoir découvert lors de ces recherches.

Par ailleurs, la notion d’identité numérique leur semble beaucoup plus concrète pour la recherche d’emploi et leurs utilisations dans l’entreprise. Certain semble être devenus de vrais candidats 2.0, tel que Christophe Lefrancois qui recommande d’« oublier la version papier et d’user de CV online ! C’est une façon simple et rapide pour le recruteur d’obtenir les bonnes informations. »

La marque employeur 2.0, oui mais pas que !

Effectivement cette nouvelle notion acquise par les étudiants leur semble intéressante pour se renseigner. Ainsi Edith Porcher nous explique : « J’utiliserai Internet (ex : notetonentreprise.com) et les RSN afin de me renseigner sur les entreprises mais ce ne sera pas mon unique critère de sélection, les missions proposées sont pour moi plus importantes. » Il ressort que les étudiants choisissent d’utiliser les réseaux sociaux pour s’informer sur les métiers, la position de l’entreprise sur son secteur… Témoignant ainsi qu’ils donnent du crédit aux informations dénichées sur le web.

Christophe Lefrancois va plus loin en ayant choisit son entreprise qui proposait une vision en terme de recrutement dans laquelle il se retrouvait.

Seul, un étudiant m’indique de ne pas du tout prendre en compte les réseaux sociaux dans sa recherche, favorisant un projet entreprise.

Les limites

Les réseaux sociaux ne représentent que des outils complémentaires dans la communication RH et ne peuvent être utilisés, selon eux, de manière exclusive lors d’une recherche d’emploi. Tous semblent très attaché à la notion de rencontres IRL, qui peuvent être favorisées par une prise de contact via les réseaux. Enfin la notion de gestion de temps est primordiale afin d’éviter que l’utilisation des RS ne devienne chronophage.

Ils soulignent tous la notion de vie privée / vie publique et la gestion de leurs paramètres de confidentialités pour maîtriser les informations diffusées.

Pour conclure et comme nous le confie Franck Boudet, ce mémoire leur « permettra d’utiliser les réseaux sociaux de façon efficace dans l’optique d’éventuels recrutements que j’aurai à mener dans ma carrière professionnelle. Il pourra également me permettre d’introduire ou de développer dans ma future entreprise l’utilisation des réseaux sociaux dans divers domaines, car ces réseaux sociaux peuvent se révéler très utiles pour les entreprises à bien des égards (recrutement, développement de la marque, communication…) »

L’étude de ce sujet semble donc convaincre à 100% les étudiants que ce soit en termes de recherche d’emploi qu’en tant que futurs recruteurs. Les codes semblent maîtrisés ajoutant un intérêt à leur candidature pour une entreprise car ils pourront être source de proposition innovante.

http://recrutementmediassociaux.com/la-perception-des-reseaux-sociaux-numeriques-par-les-etudiants

Une réflexion sur “La perception des réseaux sociaux numériques par les étudiants

  1. sujet intéressant même si je regrette qu’encore une fois il ait été question de la gen Y, cette fameuse génération dont le concept tient plus du mythe qu’autre chose et dont les caractéristiques (maîtrise des technologies entre autres) ont fait l’objet de maintes études prouvant… qu’elle n’était finalement pas différentes des générations qui la précèdent.
    Ce billet en constitue une certaine preuve.
    [Pascal Babyboomer]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s