Philippe – Le travail de recherche, un territoire de jeu conquis et maîtrisé | L’infusoir

Philippe – Le travail de recherche, un territoire de jeu conquis et maîtrisé

Ce billet fait partie de la galerie de portraits de doctorants rencontrés au cours de ma thèse, dont la démarche est présentée ici.

N’hésitez pas à raconter votre parcours et votre propre expérience de thèse, selon la proposition faite sur le billet présentant la galerie de rencontres.

Philippe est venu en France pour faire ses études en biologie. Si son souhait de faire de la recherche apparaît assez tôt, son affinité pour sa spécialisation actuelle a évolué au fil de sa formation :« Ouais, lorsque j’étais arrivé en licence, c’était vraiment la bactério et rien. Et après je me suis dis, finalement, on reste dans la microbiologie avec les virus et j’ai essayé de trouver quelque chose où il y a de l’argent et où c’est intéressant. J’ai toujours aimé les trucs moléculaire, là c’était parfait.[…] Mais ouais la recherche ça m’a toujours plu. »

C’est sur les conseils d’enseignants-chercheurs et guidé par son intérêt pour un sujet de thèse, que Philippe choisit un laboratoire pour effectuer son doctorat : « J’ai demandé à une des profs de l’épigénétique, qu’est-ce qu’elle avait fait comme parcours, elle m’a dit qu’avant de faire de l’épigénétique, elle a travaillé dans le domaine de la traduction, donc du coup j’ai contacté Untel, parce que j’étais assez proche de lui, et je lui ai demandé s’il y avait un laboratoire de traduction dans Tel Lieu. Il m’a dit « oui », un super labo où ils font en plus de la virologie, donc c’était parfait. J’ai choisi comme ça. »

Sa conception actuelle de la recherche, il l’hérite de son directeur de thèse. L’autonomie et la diversité des projets menés pendant sa thèse l’ont totalement convaincu, et il envisage de reproduire de telles conditions dans la suite de sa carrière : «J’aimerais bien rester assez vaste, parce que je m’aperçois…. Je m’aperçois que mon chef, il est dans un domaine qui… qui n’est pas très développé. Et qui… regroupe tout à peu près dans la biologie en fait […] du coup il en profite pas mal. Donc moi j’aimerais bien continuer un peu sur ce même schéma en fait. »

Dans le laboratoire, il a reconstitué avec deux autres doctorants les conditions du travail collectif tel qu’il le conçoit, notamment pour ce qui concerne les collaborations : « Je sais pas, j’ai toujours aimé travailler en groupe. Je sais pas je trouve qu’on est pas, même si tu es jugé finalement personnellement pour… dans le domaine de la recherche, je trouve que bah une fois que t’es rentré, en tant que thésard t’es pas vraiment rentré, mais… je sais pas moi je préfère juste faire de la recherche, m’amuser à faire de la recherche, plutôt qu’à me dire… il faut que je fasse tout ça tout seul, comme ça je suis seul dans mon papier… ».

Intéressé par les échanges scientifique mais également par les publications sur lesquelles peuvent déboucher des travaux de recherche à plusieurs, il multiplie les occasions de s’associer à d’autres jeunes chercheurs pour mener des expériences : « Et justement comme on travaille assez étroitement dans l’équipe, on est pas du genre, on sait en fait que lorsqu’on collabore ça aide les deux personnes. Donc du coup… moi j’aide, je fais les manips des gens, je leur explique comment faire la manip, je les aide à faire la manip, du coup on est toujours dans les papiers des autres. C’est pas mal comme, comme fonctionnement du laboratoire. »

Philippe est très à l’aise dans sa pratique et certain de l’originalité et de l’apport que constitue son travail de recherche : « J’ai pas mal rentabilisé ce que j’ai fait en thèse. En terme de technique, en terme de… de thématique. Donc… je sais pas, j’ai eu de la chance, comme j’ai commencé mon propre truc de mon côté, j’ai du développer pas mal d’outils pour essayer de répondre à différentes questions et c’est des choses qui étaient pas très développées dans, dans le labo et… et du coup ça m’a permis d’aider plein de gens. »

Son expérience de thèse le rend ainsi confiant et décidé pour la suite du parcours de recherche qu’il souhaite entreprendre, en commençant par un post-doctorat aux Etats-Unis.

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , , , , ,

Posté dans : Démarche de recherche, Démarche de recherche, Entretiens, Démarche de recherche, Entretiens, Galerie – Rencontres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s