MediasSociaux.fr > La révolution ce n’est pas Facebook, c’est la digitalisation de l’entreprise

La révolution ce n’est pas Facebook, c’est la digitalisation de l’entreprise

Facebook est un accélérateur et un facteur de changement. Nous l’avons vu en début d’année lors des révolutions du printemps arabe. Mais il n’est qu’un facteur ; d’autres conditions de changements devant être réunies : culturelles, économiques, sociétales, sociologiques, logistiques. Réduire les révolutions arabes à Facebook est une erreur (on peut dire la même chose des émeutes plus récentes en Angleterre). Lire certains experts digitaux interpréter le monde et ses changements au travers de ce qu’il voit tous les jours (Internet et en l’occurrence Facebook) est une erreur. Nous aimons dire au sein The Persuaders que les changements, si je passe maintenant à une vision plus économique en lien avec l’entreprise, sont liés à 4 facteurs, séparés entre les facteurs internes et les facteurs externes.

  • Culturel et organisationnel
  • Stratégique
  • Concurrentiel
  • Attentes des cibles visées

L’enjeu Web pour les entreprises aujourd’hui : leur digitalisation

La digitalisation en interne (je vous invite à découvrir le blog Entreprise20.fr) avec la montée en puissance du collaboratif digital, la digitalisation des processus vers l’externe pour aider l’entreprise à jouer son rôle « maternel » de s’occuper et de satisfaire ses clients (la notion de « maternel » renvoie ici à la notion d’entreprise paternaliste, avec la relation entre un employeur et ses salariés). La conjonction des deux amène aujourd’hui la notion de « Social Entreprise ». Les publics d’une entreprise ne se limitent pas à des personnes différentes qui doivent être traitées comme telles par des départements différents. Il faut voir l’internaute sur toute la chaîne de valeur dans une approche 37,2°, centrée sur la personne vs une approche 360° centrée sur la promotion de la marque sur des médias / supports.

Comment s’y prendre ?

La digitalisation est un grand mot et comme pour les démarches externes ne doit pas passer seulement par le déploiement d’outils plus collaboratifs et numériques. L’acculturation de grands groupes est longue mais des signes encourageants montrent que les choses avancent rapidement. Quand je vois Carlos Ghosn intervenir l’année dernière au Web10, quand je vois de plus en plus de top management d’entreprises dites « mortar » s’y intéresser, quand je vois les Ressources Humaines se poser la question d’une charte sur les médias sociaux, quand je vois des banques et des assurances reprendre dans leur publicité TV les codes d’Internet, ce sont autant de signes qui prouvent cette digitalisation.

Pour autant dans le même temps, on sent que toute l’entreprise n’avance pas en même temps. 64% des entreprises françaises bloqueraient encore l’accès à Facebook depuis les postes de travail (source : Karspersky Lab dans une étude relayée sur Usine Nouvelle). Ce chiffre laisse présager de l’ampleur de la tâche à accomplir encore. C’est comme si, on vous donnait un téléphone fixe mais que l’on vous bloquait certains numéros. Comment d’un côté on peut essayer d’avoir des actions pédagogiques et promouvoir les outils collaboratifs, et de l’autre bloquer les outils qui aideraient à meilleur compréhension et acculturation ?

La digitalisation de l’entreprise n’est donc pas celle seulement d’un processus de relation client ou de communication où le Web doit être de plus en plus présent. Il s’agit à la fois du cœur business en réfléchissant à des nouveaux moyens de consommer une offre : bien virtuels, achats groupés – par exemple, le Parc Astérix vient d’annoncer après Voyages-SNCF (Interview avec Yves Tyrode, Directeur Général de Voyages-SNCF.com), le lancement de son appli F-commerce sociale permettant d’acheter des billets avec ses amis -…).

Pour répondre à la question, il s’agit donc à la fois de travailler sur l’intégration du média Internet dans les métiers, de rendre plus cohérente les démarches sur ce support en mutualisant les efforts dans une vision centrée autour du client, mais aussi d’accompagner l’acculturation digitale de l’entreprise au travers des démarches internes et de l’accompagnement à l’adoption de nouveaux outils et nouveaux modes de travail plus collaboratif et réactif.

http://www.mediassociaux.fr/2011/10/10/la-revolution-cest-pas-facebook-cest-de-digitalisation-de-lentreprise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s